Chercher

Qu’advient-il des comptes ou profils sur les réseaux sociaux après un décès ?

26 janvier 2022
Temps de lecture: 2 min

Facebook, Instagram, LinkedIn, YouTube, Twitter, Pinterest, TikTok... Nous sommes nombreux à utiliser les réseaux sociaux au quotidien. Une foule de données personnelles telles que des photos, des vidéos, des messages et des tweets circulent donc à travers le monde. Et ces données restent en ligne après votre départ. L’idée vous plaît ? Vos proches seront peut-être sceptiques ou, au contraire, heureux qu’il reste une trace de vous en ligne afin qu’ils puissent continuer à chérir de chaleureux souvenirs.

Quelle que soit la manière dont vous souhaitez gérer vos profils sur les réseaux sociaux et votre « héritage numérique », il vaut mieux y réfléchir dès à présent. Voici quelques conseils.

Configurez judicieusement vos réseaux sociaux dès aujourd’hui

Commencez dès maintenant à réfléchir à la personne qui pourra gérer vos comptes sur les réseaux sociaux après votre décès. Répertoriez vos données de connexion (nom d’utilisateur et mot de passe) pour chaque réseau social. Révélez l’emplacement de ces informations à votre partenaire, un membre de votre famille ou un ami afin qu’il puisse les retrouver facilement.

Mettez également ces informations à jour chaque fois que vous changez de mot de passe. Consignez-les dans un « gestionnaire de mots de passe » tel que LastPass pour les actualiser facilement.

Les paramètres vous permettent de définir des « préférences d’inactivité » pour tous vos comptes de réseaux sociaux. De quoi déterminer ce qu’il adviendra de votre profil si vous ne l’utilisez pas pendant une longue période ou si vous décédez. Vous pouvez, par exemple, choisir la suppression automatique de votre compte après cette période par le biais d’un e-mail ou d’un SMS d’avertissement. Vous pouvez également choisir de ne plus partager vos données qu’avec (un maximum de) 10 personnes après cette période.

Suppression du compte ou « compte commémoratif » ?

Décidez dès aujourd’hui ce qu’il doit advenir de vos profils sur les réseaux sociaux. Votre compte sera-t-il purement et simplement supprimé ou deviendra-t-il « commémoratif » ? Le choix vous appartient. Faites part de votre décision aux personnes en qui vous avez toute confiance. Ce sont elles qui pourront demander au réseau social concerné de supprimer votre compte ou de lui attribuer un « statut commémoratif » après votre décès, sur présentation d’un certificat officiel (de naissance et/ou) de décès.

Si vous optez pour un statut commémoratif, votre compte deviendra une sorte de profil « en souvenir de ». Autrement dit, plus aucune notification d’anniversaire ni suggestion d’amis ne sera envoyée depuis votre compte.

Héritier numérique

Il est également judicieux de désigner préalablement un « héritier numérique ». Vous pouvez indiquer, dans les paramètres de sécurité de Facebook et d’Instagram, qui sera autorisé à gérer votre profil et/ou vos pages après votre décès. Cette personne de contact pourra ajouter une « publication permanente » en haut de votre profil et modifier la photo de profil, mais elle ne pourra rien publier et ne pourra pas lire de messages privés en votre nom.

Coffre-fort numérique

Vous pouvez également demander à votre notaire habituel de rédiger un « testament relatif aux réseaux sociaux » ou sauvegarder les données de connexion de vos profils dans un coffre-fort numérique comme izimi.

Consignez également vos dernières volontés à l’avance dans un testament numérique. DELA vous propose de le faire gratuitement en ligne sur www.dernieresvolontes.be. Une solution simple et rapide, car votre compte MaDELA personnel et protégé vous permet d’enregistrer, de modifier et/ou d’imprimer vos dernières volontés (provisoires) à tout moment. Vous pouvez ensuite les faire ajouter aux dernières volontés officielles que vous avez déposées auprès de votre ville ou votre commune. Pratique ! De quoi maximiser vos chances d’obtenir les obsèques que vous souhaitez.

Parlez-en à vos proches

Les messages, photos et vidéos qui apparaissent sur le profil d’une personne décédée contribuent au processus de deuil de nombreux proches. Entendre à nouveau la voix du défunt ou le voir sur des photos et des vidéos leur est d’un grand réconfort.

Avant de rédiger ce type de « testament relatif aux réseaux sociaux » ou de prendre toute autre décision qui aura une incidence sur votre héritage numérique, discutez des différentes options avec vos proches. Touchez-en, par exemple, un mot au détour d’une conversation plus large sur la manière dont vous envisagez votre cérémonie d’adieu. Aborder ce sujet reste toutefois très délicat. Ces conseils vous mettront sur la voie.

Qu’adviendra-t-il si vous n’avez pas défini vos souhaits en matière de réseaux sociaux ?

En fonction du réseau social, vos proches pourront fermer votre compte, en faire un « compte commémoratif » ou le laisser (provisoirement) tel quel.

Nous vous recommandons de toujours bien réfléchir avant de supprimer un compte de réseau social, car cette manœuvre est définitive. Peut-être une page commémorative (temporaire) répondrait-elle mieux à vos souhaits en tant que proche du défunt ? Parlez-en toujours avec le partenaire, la famille et/ou les amis de la personne décédée.

Lisez également les articles ci-dessous pour plus d'inspiration sur la vie et les adieux.