Des astuces de deuil

Faire son deuil est un travail long et complexe

Chacun réagit à sa manière à la perte d’un proche. Il n’y a pas de réponse unique ou de règles du jeu pour faire face à cette situation. Prenez le temps et l’espace dont vous avez besoin. Donner une place à la perte d’un être cher dans votre vie ne se fait pas en un clin d’œil.

Si vous restez bloqué dans le deuil, cela risque de vous empêcher d’avancer dans la vie. Si cela dure, cela peut mener au burn out, à la dépression ou aux crises d’angoisse. C’est la raison pour laquelle il ne faut pas négliger cette étape et prendre le temps de l’affronter. Le fait de parler avec vos amis, votre famille et vos proches peut vous aider dans ce sens.

Faire face au deuil

  • Acceptez vos sentiments et permettez à vos émotions de s’exprimer. Il est très fréquent d’éprouver de la tristesse, de la colère, de la culpabilité ou de l’angoisse pendant le processus de deuil. Cela peut d’ailleurs être une bonne indication de ce dont vous avez besoin.
  • Continuez à raconter votre histoire aux gens autour de vous (famille, amis, connaissances, voisins, etc.). Cela permet d’adoucir la peine et d’impliquer les gens dans le processus que vous êtes en train de vivre.
  • Impliquez les enfants autant que possible. Ils en ont besoin pour comprendre ce qui se passe et ce qui s’est passé. Ne les excluez pas, cela ne ferait que les amener à se poser de nouvelles questions ou à se refermer sur eux-mêmes.
  • Veillez à maintenir une discipline et une structure dans votre vie : levez-vous à temps, mangez trois fois par jour et ne vous couchez pas trop tard. Le processus de deuil mobilise beaucoup d’énergie, il est donc essentiel de prendre soin de vous.
  • Chaque jour, faites une promenade à pied ou à vélo. Cela permet de lutter contre les tendances dépressives et de vous requinquer, tout en vous procurant une fatigue saine.
  • Mettez votre deuil sur pause. Comme nous l’avons dit, c’est un processus fatiguant. Vous avez donc besoin de faire des choses qui vous font plaisir, qui vous permettent de recharger vos batterie pour continuer le travail avec succès.
  • Chacun fait son deuil à sa façon. Faites ce qui vous semble bon pour vous.

Impliquez les enfants dans les adieux

Impliquez activement les enfants dans les adieux à l’être aimé. Il est important d’en parler avec eux à l’aide d’un vocabulaire clair et de rester disponible pour répondre à leurs questions.

Quelques conseils :

  • Utilisez un langage clair et compréhensible. Dites ‘Papy est mort’ et non ‘Papy dort pour toujours’. Cela pourrait entrainer des problèmes de sommeil chez eux, par peur de ne pas se réveiller.
  • Les enfants vont être confrontés au défunt ? Préparez-les à ce qu’ils vont voir. Le corps est-il sur un lit ou dans un cercueil ? Que porte-t-il ? La personne a-t-elle changé ? Est-elle pâle ? Vous pouvez aussi leur faire comprendre par les sens ce qu’est la mort. Par exemple, en leur faisant sentir, avec vous, que le cœur ne bat plus ou que les mains sont froides.
  • Laissez les enfants décider s’ils veulent voir le défunt une dernière fois ou pas.
  • Cela leur fait généralement du bien de pouvoir faire une dernière chose pour la personne décédée (faire un dessin, décorer le cercueil, jeter des fleurs sur le cercueil, etc.)
  • Pendant les obsèques, il est préférable que quelqu’un soit explicitement chargé de veiller sur eux. Si vous êtes vous-même submergé par l’émotion, il vous sera difficile de faire deux choses en même temps.

Situation de deuil

Le travail de deuil est l’une des périodes les plus difficiles et émotionnellement prenantes que l’on traverse au cours d’une vie. Il existe malgré tout de grandes divergences entre les situations de deuil… Sur beforeyougo.be, découvrez les différentes manières de faire son deuil en fonction des circonstances:

Quand on perd quelqu’un de très cher, la tristesse peut être tellement énorme qu’on ressent parfois le besoin de faire appel à un professionnel. Il existe des personnes qui peuvent vous aider à travailler cette perte, vous soutenir et vous rassurer. Une visite chez un psychologue spécialisé dans le deuil peut constituer une première étape. Vous pouvez aussi assister à des rencontres au sein d’un groupe de deuil.

Vous y retrouverez des personnes qui vivent exactement la même situation que vous. Le fait de parler avec eux et de vous soutenir mutuellement peut vous aider dans votre travail de deuil. Voici, vous trouverez un aperçu des groupes de soutien auxquels vous pouvez vous adresser :

Deuil: besoin de l’aide d’un professionnel ?

Vous êtes en plein processus de deuil, votre état physique et psychologique s’empire et cela vous inquiète? Vous remarquez que vous avez du mal à avancer? Parlez de ces problèmes avec votre médecin. Il analysera avec vous le type d’aide le plus adapté à votre cas. Il pourra en outre vous diriger vers un psychologue ou un thérapeute du deuil.