Il disait que s’il s’en allait, il ne voulait pas d’une réception traditionnelle. Mais bien d’une vraie fête de famille.

Papa et maman ont fait une gigantesque fête...

... pour leur 50e anniversaire de mariage.Une journée inoubliable pour mon père, comme pour toute la famille. Sa mort, moins d’un mois plus tard, a été un véritable choc pour nous tous. C’est arrivé bêtement. Il a trébuché à la maison, est tombé et s’est cassé la hanche. Le lendemain, il était opéré. Et pendant son opération, papa a eu une crise cardiaque.

Après ça, toute la famille a pris soin de maman et de moi. Ils ont cuisiné pour nous, lavé, repassé. Papa était toujours le premier à rendre service aux autres. On l’appelait 'Monsieur bricoleur'. Il rendait toujours service et avait aidé plus d’une fois chaque membre de la famille. Mais le papa bricoleur était aussi un bon vivant. Bien manger, faire de la randonnée à vélo, des croisières en Espagne avec maman.

Pendant les fêtes, il mettait volontiers son tablier pour cuisiner.

Il rigolait et papotait autour de la table avec ses enfants et ses petits-enfants. La famille était sa raison de vivre. Mais bien d’une vraie fête de famille. Avec de grandes casseroles de paëlla, son plat préféré. Et ‘Stand by me’ de Ben E. King, la chanson de sa première danse avec maman. Après 50 ans, elle lui donnait encore la chair de poule. Papa a finalement eu sa fête de famille.

Il faisait beau ce jour-là. La paëlla était délicieuse. Et après avoir mangé, nous nous sommes tous rendus sur la terrasse. Sous le soleil de cet après-midi, nous avons parlé, nous avons ri, nous avons partagé nos souvenirs. Tout le monde racontait ses bons moments avec papa. Il aurait trouvé cette fête fantastique. Même s’il aurait dû être parmi nous.

* L’histoire de Sabine et Thérèse est basée sur les nombreux témoignages qui nous ont été confiés par nos clients au fils des ans.