Si nécessaire, il faisait en sorte de tenir plus longtemps avec ses vieilles lunettes, afin que nous puissions participer aux excursions scolaires.

Maman est décédée quand ma sœur et moi étions jeunes.

C’est papa qui nous a élevées, seul. Nous ne manquions de rien mais les vêtements de marques et des jouets coûteux étaient réservés aux autres enfants. Nos cadeaux de Noël reposaient entièrement sur la créativité de notre père. Quand nos garçons étaient petits, il gardait tous les bons de réduction pour les parcs d’attraction et les parcs animaliers.

Durant un été, il a même fabriqué une tente avec de vieux draps dans son jardin. Nos fils avaient toujours des étoiles plein les yeux quand ils allaient camper chez papy. Pendant toutes ces années, papa nous a mis à l’abri de sa situation financière.

C’était un maître en matière de budget.

Si nécessaire, il faisait en sorte de tenir plus longtemps avec ses vieilles lunettes, afin que nous puissions participer aux excursions scolaires. C’était un homme fier qui ne nous refusait rien.

Même quand ma sœur et moi avons commencé à gagner notre vie, il ne nous a jamais demandé de l’aide. Quand il est mort à 78e ans, il avait déjà prévu les dépenses de ses obsèques. C’était un beau cercueil, il y avait des fleurs blanches. Ma sœur et moi avons même reçu de l’aide pour mettre tous ses papiers en ordre. Il avait tout prévu et nous avons pu lui dire au revoir en beauté. Voilà un dernier beau geste que nous voulons également faire à l’égard de nos propres enfants.

* L’histoire de Sophie et Isabelle est basée sur les nombreux témoignages qui nous ont été confiés par nos clients au fils des ans.